Collection Lambert
en Avignon
5 rue Violette
84 000 Avignon
Ouvert tous les jours
sauf le lundi de 11h à 18h.
Juillet/août : tous les jours
de 11h à 19h.
Exposition
03 déc. 2017 > 20 mai 2018

J'♥ Avignon

Les artistes et la Collection Lambert

J'♥ Avignon est un hommage à la cité papale qui oublie à l’ombre de ses bâtiments médiévaux que des artistes sont nés dans cette ville ou y ont séjourné. Olivier Messiaen y est né en 1906 et a été organiste à l’Eglise de Saint-Didier, alors qu’on sait moins que Stéphane Mallarmé y a enseigné pendant deux ans.

Francesco Vezzoli, "Les parapluies d'Avignon", 2015, broderie sur impression numérique. Collection Lambert
zoom < >
image 1
Francesco Vezzoli, "Les parapluies d'Avignon", 2015, broderie sur impression numérique. Collection Lambert

Depuis l’ouverture de la Collection Lambert il y a près de vingt ans, les artistes se sont succédés et ont rendu hommage à la cité papale, de Cy Twombly et son « Temps retrouvé », à Pure Consciousness (Avignon) d’On Kawara réalisé dans la petite école primaire de Jean-Henri Fabre, de Francesco Vezzoli réinterprétant la célèbre photo d’Agnès Varda avec Jean Vilar et Maria Casarès, à Claude Lévêque, Yan Pei-Ming, Miquel Barceló ou Christian Marclay qui donne avec ironie une note de variétés en retravaillant une pochette de disque de Mireille Mathieu et Joey Kötting qui reprend la fameuse comptine Sur le pont d’Avignon avec une classe d’enfants.

 

En 1998, au moment où l’Hôtel de Caumont se transformait en musée après avoir été une Université de Lettres, les tableaux noirs d’écoliers avaient échappé à la destruction. Lawrence Weiner, Bertrand Lavier, Niele Toroni les ont librement revisités. Pour l’exposition J'♥ Avignon de nouveaux tableaux d’écoliers vont venir enrichir cette collection atypique, avec Djamel Tatah, Yan Pei-Ming notamment…

 

Enfin, les combles du musée seront réinvestis pour rappeler l’exposition culte réalisée en 2015 dans la prison d’Avignon, La disparition des Lucioles. Une nouvelle oeuvre de Christian Boltanski rappellera les sombres moments de notre histoire, avec, en miroir, la projection tant demandée de l’oeuvre vidéo où la documentariste et auteure Marceline Loriden-Ivens revient dans la prison après 70 ans : elle y avait été jetée avec son père pendant la Guerre — père qu’elle ne reverra pas alors qu’elle est envoyée à Auschwitz-Birkenau où elle devient camarade de paillasse avec Simone Weil, avec qui elle sera amie jusqu’à sa mort en juillet 2017.

 

Les artistes

Adel Abdessemed, Pierre-Marie Agin, Miquel Barceló, Christian Boltanski, Cartier Bresson, Auguste Chabaud, Berlinde De Bruyckere, Vincent Fosse, Nan Goldin, Douglas Gordon, François Halard, Roni Horn, On Kawara, Idris Khan, Joey Kötting, Jannis Kounellis, Bertrand Lavier, Louise Lawler, Christian Marclay, Pascal Martinez, Jonas Mekas, Vik Muniz, Yan Pei-Ming, Adam Pendleton, Man Ray, Andres Serrano, Kiki Smith, Niele Toroni, Cy Twombly, Francesco Vezzoli, Lawrence Weiner.