Collection Lambert
en Avignon
5 rue Violette
84 000 Avignon
Ouvert tous les jours
sauf le lundi de 11h à 18h.
Juillet/août : tous les jours
de 11h à 19h.
> 2017
ON AIME L'ART...!! Un choix d'Éric Mézil parmi les oeuvres de la Collection agnès b. 06 juil. > 05 nov. 2017 LA VIE SECRÈTE DES PLANTES Anselm Kiefer, Wolfgang Laib, Joseph Beuys, Lothar Baumgarten 06 juil. > 05 nov. 2017 LEILA ALAOUI Je te pardonne 06 juil. > 05 nov. 2017 KEITH HARING 06 juil. > 05 nov. 2017 La Figuration Libre dans la Collection Lambert Jean-Charles Blais, Rémi Blanchard, Loïc Le Groumellec 28 fév. > 05 juin 2017
> 2016
LES COMBAS DE LAMBERT Robert Combas 11 déc. 2016 > 05 juin 2017 Chefs d'oeuvre du Musée Angladon — Collection Jacques Doucet Van Gogh, Modigliani, Degas, Cézanne... 11 déc. 2016 > 26 fév. 2017 RÊVEZ ! Exposition et prix Yvon Lambert pour la jeune création 11 déc. 2016 > 05 juin 2017 THE SLEEPWORKER Deux jeunes artistes au chômage 08 oct. 2016 L’été à la Collection Lambert Au Coeur — Amos Gitaï — Andres Serrano 03 juil. > 06 nov. 2016 AU COEUR Territoires de l'enfance 03 juil. > 06 nov. 2016 ANDRES SERRANO Torture 03 juil. > 25 sep. 2016 CHRISTOPHE GIN Prix Carmignac du photojournalisme 03 juil. > 06 nov. 2016 AMOS GiTAÏ Chronique d'un assassinat annoncé 03 juil. > 06 nov. 2016 De Warhol à Basquiat Les chefs d'oeuvres de la Collection Lambert au Musée de Vence 20 fév. > 22 mai 2016
> 2015
Andres Serrano, Ainsi soit-il + Un nouveau regard sur la Collection Lambert 20 déc. 2015 > 12 juin 2016 Adel Abdessemed Jalousies, Complicités avec Jean Nouvel 02 oct. 2015 > 17 jan. 2016 Exposition inaugurale Réouverture de la Collection Lambert agrandie 11 juil. > 18 oct. 2015 Patrice Chéreau, Un Musée imaginaire de David, Géricault, Goya, de La Tour à Bacon, Picasso, Richter... 11 juil. > 18 oct. 2015 Andres Serrano, Ainsi soit-il Programme hors les murs, Vence 22 mars > 30 août 2015
> 2014
DERNIERS JOURS Venez visiter La disparition des lucioles 21 nov. > 25 nov. 2014 Andres Serrano Palais Fesch, Ajaccio 27 juin > 29 sep. 2014 La disparition des lucioles Prison Sainte-Anne, 55 rue de la Banasterie, Avignon 18 mai > 25 nov. 2014
> 2013
Les Papesses Louise Bourgeois, Camille Claudel, Berlinde de Bruyckere, Kiki Smith, Jana Sterbak 09 juin > 11 nov. 2013
> 2012
Mirages d'Orient, grenades et figues de barbarie Chassé-croisé en Méditerranée 09 déc. 2012 > 28 avr. 2013 Les chefs-d'oeuvre de la donation Yvon Lambert 07 juil. > 11 nov. 2012
> 2011
Lawrence Weiner — Vik Muniz 11 déc. 2011 > 17 juin 2012 Le temps retrouvé Cy Twombly photographe et artistes invités 12 juin > 20 nov. 2011
> 2010
Je crois aux Miracles 10 ans de la Collection Lambert 12 déc. 2010 > 08 mai 2011 Miquel Barceló Terramare 27 juin > 07 nov. 2010
> 2009
Sans-Titre #1 Œuvres de la Collection Lambert, Peinture des années 1970-1980 24 oct. 2009 > 31 jan. 2010 Roni Horn 21 juin > 04 oct. 2009
> 2008
Retour de Rome 14 déc. 2008 > 31 mai 2009 Douglas Gordon Où se trouvent les clefs? 06 juil. > 02 nov. 2008 Le Grand tour Exposition de la Collection Lambert en Avignon à la Villa Medicis, Rome 05 mai > 15 juin 2008 Candice Breitz Post Script 10 fév. > 18 mai 2008
> 2007
J'embrasse pas 27 oct. 2007 > 20 jan. 2008 Cy Twombly Blooming, A Scattering of Blossoms and other Things 05 juin > 14 oct. 2007 Il faut rendre à Cézanne... 18 mars > 20 mai 2007
> 2006
Andres Serrano La part maudite 18 nov. 2006 > 11 fév. 2007 Figures de l'acteur Le paradoxe du comédien 08 juil. > 15 oct. 2006
> 2005
5 ans Les oeuvres de la Collection Lambert en Avignon 25 juin 2005 > 30 mai 2006 Theorema Une collection privée en Italie 05 fév. > 29 mai 2005
> 2004
Sol LeWitt / Christian Marclay 30 oct. 2004 > 16 jan. 2005 Eijanaika! Yes Future! Le Japon post XXe siècle 10 juil. > 10 oct. 2004 À Fripon Fripon et demi Pour une école buissonnière 21 fév. > 06 juin 2004
> 2003
Salla Tykkä Happy days 25 oct. 2003 > 25 jan. 2004 Francis Alÿs Le prophète et la mouche 25 oct. 2003 > 25 jan. 2004 Coollustre 25 mai > 28 sep. 2003 Rendez-Vous 4 25 jan. > 27 avr. 2003
> 2002
Photographier 01 juin > 24 nov. 2002
> 2001
Rendez-Vous 3 16 déc. 2001 > 28 avr. 2002 Collections d'artistes 01 juil. > 30 nov. 2001
> 2000
Rendez-Vous 2 01 déc. 2000 > 31 mars 2001 Rendez-Vous 1 27 juin > 01 oct. 2000
Exposition
06 juil. > 02 nov. 2008

Douglas Gordon

Où se trouvent les clefs?

Après la flamboyante, radieuse et solaire exposition de l’été dernier offerte par Cy Twombly à Avignon, au titre jubilatoire «Blomming, a Scattering of Blossom and other Things», (Éclosion, Une envolée de pétales et d’autres choses), l’été 2008 sera consacré à l’artiste écossais Douglas Gordon qui, en contrepoint à cette félicité digne de Matisse, proposera une exposition lunaire, sombre, d’une mélancolie toute saturnienne. Dans les couloirs et les escaliers, planeront les fantômes du docteur Charcot et ses cobayes féminins utilisés pour son étude sur l’hystérie, les rôdeurs des Histoires extraordinaires d’Edgar Poe, la tête d’un condamné à mort fraîchement guillotiné qui dialogue quelques secondes encore avec le médecin légiste, l’invention hybride de Frankenstein par Mary Shelley, ou encore l’emblématique Portrait de Dorian Gray d’Oscar Wilde, beau et tragique comme le Faust de Goethe, ultime miroir déformant de Douglas Gordon.


Les premières citations historiques autour des cabinets de curiosités posent le principe de l’exposition : comme le pensaient dès l’antiquité Lucrèce avec De Natura Rerum, puis Aristote, Saint Augustin, Montaigne ou Pascal, jusqu’à Alexandre Koyré et son magistral ouvrage Du monde clos à l’univers infini, le corps humain sera dans cette exposition inédite pensé comme un tout à l’image du globe terrestre. Douglas Gordon a décidé de proposer le musée comme la métaphore de cette totalité cosmique où chaque salle sera pensée selon des parties corporelles, des organes internes, palpitants, générateurs de vie ou libérateurs d’humeurs, comme on l’entendait à l’époque médiévale. Le cerveau, celui des rêves de l’artiste avec tous ses secrets, ses strates de la mémoire, ou de la connaissance, puis aussi le cœur, le sexe, un bras, la nuque, des doigts, un front, des crânes, ses entrailles, les veines, des gouttes de sang deviendront des arborescences ou des lignes directrices parcourant tout le musée, encore plus labyrinthique que d’accoutumée.


Cette présentation de l’exposition peut paraître très elliptique et abstraite. Mais pour ceux qui connaissent déjà parfaitement l’œuvre protéiforme de Douglas Gordon et ceux qui vont la découvrir, cette dimension allie l’image universaliste d’un ancien cabinet de curiosité à une leçon d’anatomie grandeur nature où, comme Léonard de Vinci, l’artiste tente de pénétrer au plus profond de l’être, donnant lieu à un voyage unique et pénétrant pour chacun d’entre nous.

 

> A voir également :
Catalogue d'exposition Où se trouvent les clefs, Unnatural histories Douglas Gordon